Anxiété de performance

L’Anxiété de performance

Bien qu’un peu de stress et de nervosité fasse toujours partie de l’expérience de la plupart des individus dans une situation de performance, une nervosité excessive peut en affecter les résultats, voire nuire aux chances de réussite et entraîner un sentiment de découragement.

Lorsque l’on souffre d’anxiété de performance, la pensée même d’un entretien d’embauche, d’un examen, d’une réunion ou d’une présentation en public peut provoquer un sentiment de panique, parfois bien longtemps avant même que l’événement ait lieu. L’anxiété de performance est une forme de phobie sociale qui se caractérise par une peur persistante et envahissante de faire ou de dire quelque chose d’humiliant, de se ridiculiser ou de paraître incompétent. Les symptômes de l’anxiété de performance sont très réels et très perturbants et comprennent le plus souvent une accélération du rythme cardiaque, des tremblements et des sueurs. Il ne s’agit pas d’anxiété généralisée mais plutôt d’une crainte uniquement associée à certaines activités où l’on se sent observé ou jugé par les autres. De nombreuses personnes de tous âges et de tous les milieux souffrent d’anxiété de performance.

Qu’est ce que l’anxiété sociale de performance ?

Selon le DSM-5, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie, l’anxiété sociale de performance peut être diagnostiquée si le patient présente plusieurs des éléments suivants :

  • Une peur excessive de parler ou de se produire en public.
  • Une peur des situations de performance qui cause une anxiété persistante depuis 6 mois ou plus.
  • Une anxiété disproportionnée ou des craintes irréalistes de certaines situations.
  • L’évitement de situations qui déclenchent une peur ou une anxiété intense.
  • Une anxiété qui provoque une détresse ou un mal-être significatif.
  • Une anxiété qui ne peut être attribuée à d’autres causes, comme des médicaments, des problèmes de santé ou d’autres troubles mentaux tels que l’anxiété généralisée.

L’anxiété sociale de performance est une crainte en rapport avec la capacité d’une personne à accomplir une tâche spécifique. Les personnes souffrant d’anxiété de performance peuvent avoir peur de ne pas réussir une tâche donnée avant même de l’avoir commencée. Elles peuvent avoir l’impression que l’échec entraînera leur humiliation ou le rejet des autres. 

L’anxiété de performance peut se manifester dans divers domaines. Elle peut être liée à une présentation publique ou à un spectacle et est alors souvent connue sous le nom de « trac ». Une personne peut également éprouver de l’anxiété de performance lors d’une épreuve scolaire ou sportive ou encore dans le domaine sexuel, lorsque l’individu est pris d’angoisse et se croit scruté et jugé par son partenaire. 

Les symptômes physiques de l’anxiété sociale de performance peuvent inclure la transpiration, les tremblements, l’accélération du rythme cardiaque, la sécheresse de la bouche, l’évanouissement, la nausée ou les diarrhées. Les symptômes cognitifs et comportementaux peuvent quant à eux comprendre les problèmes de mémoire, les difficultés de concentration et les ruminations ou consister à éviter les situations qui entraînent l’anxiété. Dans le cadre de l’anxiété liée à la performance sexuelle, les symptômes peuvent se manifester par des troubles de l’érection, une diminution ou l’absence de désir sexuel et des difficultés à atteindre l’orgasme.

Enfin, dans d’autres cas, la personne qui souffre d’anxiété de performance peut avoir recours à la consommation de drogues ou d’alcool dans le but de faire face aux symptômes de l’anxiété. Les symptômes émotionnels de l’anxiété de performance peuvent inclure la dépression, une faible estime de soi, la colère et un sentiment de désespoir.

Anxiété sociale ou anxiété de performance ?

Le trouble d’anxiété sociale est une peur excessive et intense à la fois des situations de performance et des situations d’interactions sociales. De ce fait, l’anxiété de performance est un type ou une sous-catégorie de l’anxiété sociale. En effet, les personnes atteintes de trouble d’anxiété sociale redoutent non seulement les situations de performance mais aussi les interactions sociales quotidiennes qui se manifestent dans le contexte d’événements sociaux suivants : les fêtes d’anniversaire, les fêtes de bureau, les réceptions de mariage ou tout autre rassemblement de personnes, les conversations avec d’autres personnes, ou le simple fait de rencontrer des personnes inconnues. Les personnes souffrant d’anxiété sociale sont excessivement préoccupées par le jugement négatif des autres, la possibilité d’être ridiculisées ou embarrassées.

Anxiété de performance ou timidité ?

Diverses études ont démontré qu’environ 50% des personnes souffrant d’anxiété de performance ne sont pas diagnostiquées ou traitées parce que la plupart pensent qu’elles souffrent d’une timidité extrême et ignorent que l’anxiété de performance est un trouble reconnu. En moyenne, ceux qui finissent par chercher l’aide d’un psychothérapeute attendent 15 années ou plus avant de prendre cette décision. Pourtant, il existe bien des symptômes qui distinguent la timidité du trouble de l’anxiété de performance, les voici :

  • Le fonctionnement de la personne est fortement altéré au point qu’elle ressente le besoin d’éviter certaines situations.
  • La peur qu’elle ressent est intense. 
  • Le recours à l’évitement peut être fréquent. 

Les personnes souffrant de troubles de l’anxiété sociale de performance ne sont pas simplement nerveuses ou mal à l’aise avant un examen, une prestation publique ou une réunion. Elles s’inquiètent de l’événement qui les expose au regard des autres, pendant des semaines ou des mois à l’avance, jusqu’à en perdre le sommeil. Ces personnes présentent également des symptômes d’anxiété intense pendant la situation redoutée, comme par exemple, le cœur qui s’emballe, l’essoufflement, la transpiration ou les tremblements. Les symptômes ne disparaissent généralement pas, mais s’aggravent au fur et à mesure que la situation progresse ; et même si la personne réalise que ses craintes ne sont pas fondées, elle est incapable de les contrôler. La crainte ressentie par la personne souffrant d’anxiété de performance peut l’empêcher d’aller au travail, d’aller à l’école ou d’accomplir ses activités quotidiennes. 

Prévalence et facteurs de risque

Les causes du trouble de l’anxiété de performance sont complexes et impliquent un ensemble de facteurs génétiques, physiologiques et environnementaux. Ce trouble qui apparaît en général dans l’enfance ou à l’adolescence, peut concerner toutes les tranches d’âge mais touche plus fréquemment les femmes que les hommes¹.

En plus d’être héréditaires, les troubles de l’anxiété peuvent aussi être déclenchés par d’autres éléments comme les événements stressants ou traumatisants, notamment les abus sexuels, la violence, le décès d’un être cher ou une maladie chronique. Les personnes affectées par les troubles anxieux peuvent également souffrir d’une suractivation de l’amygdale cérébrale, ce qui accentue leur réaction émotionnelle à certaines situations. De plus, plusieurs révèlent qu’une éducation parentale surprotectrice peut accroître le risque d’anxiété sociale chez l’enfant.

Le trouble de l’anxiété sociale de performance est associé à d’autres problèmes de santé mentale, comme une faible estime de soi, la dépression, les addictions et les idées suicidaires. Cependant grâce à un traitement approprié, il est possible de réduire les symptômes de l’anxiété de performance pour améliorer de façon considérable la qualité de vie.

Comment diagnostiquer l’anxiété de performance ?

Plusieurs échelles permettent d’évaluer l’anxiété dans les situations de performance :

1)  Le Questionnaire d’Anxiété-Etat de Spielberger

Cette échelle est largement utilisée internationalement et permet d’évaluer l’anxiété ressentie dans les situations de performance. Elle mesure aussi l’émotivité générée par la situation anxiogène, mieux connue sous le nom d’excitation physiologique. Plus le score obtenu est élevé, plus l’interférence de l’anxiété dans la situation de performance est grande.

2) L’Échelle d’anxiété sociale de Liebowitz (EASL)

Ce questionnaire se compose de 24 items permettant de mesurer simultanément l’anxiété et les réactions d’évitement d’une personne dans les situations d’interaction sociale et les situations de performance. La peur et l’évitement sont évalués séparément grâce à six sous-échelles qui mesure l’anxiété totale, l’anxiété sociale, l’anxiété de performance, l’évitement total, l’évitement social et l’évitement de performance. 

3)  Le Westside Test Anxiety Scale 

Le Westside Test Anxiety Scale est un instrument conçu pour identifier les étudiants souffrant de troubles anxieux liés aux situations de performances dans les milieux scolaires. Les items de l’échelle se concentrent sur l’impact des troubles anxieux sur les cognitions et la dégradation des performances qu’ils entraînent, grâce à une section portant spécifiquement sur les problèmes de performance. 

4) Le Kenny Music Performance Anxiety Inventory 

Le Kenny Music Performance Anxiety Inventory (K-MPAI) est l’un des instruments les plus utilisés dans la recherche sur l’anxiété liée aux performances musicales.

Il est composé de 26 items et est utilisé pour évaluer l’anxiété et son effet sur la mémoire et les cognitions. 

5)   Le Sport Anxiety Scale (SAS) 

Le Sport Anxiety Scale est un questionnaire qui évalue l’anxiété en rapport avec les compétitions sportives. Il mesure l’inquiétude ressentie par les athlètes avant ou pendant la compétition. D’autres tests similaires incluent le Sport Competition Anxiety Test.

6) L’Erectile Performance Anxiety Index

L’IIEF est une échelle de 10 items qui évalue l’anxiété associée à différents types de troubles sexuels à travers cinq domaines du fonctionnement sexuel masculin : la fonction érectile, la fonction orgasmique, le désir sexuel, la satisfaction des rapports sexuels et la satisfaction générale. 

Qui consulter pour l’anxiété de performance ?

Il est fortement conseillé de traiter l’anxiété de performance le plus tôt possible. En effet, lorsque n’est pas traitée, elle peut dégénérer en trouble panique, un trouble qui se caractérise entre autres par des périodes de peur intense pendant lesquelles on ressent des épisodes majeurs d’anxiété de façon régulière parfois déclenchés par des événements mineurs. D’autres fois, ces attaques de panique peuvent se produire sans aucune raison.

Si vous remarquez que vous ressentez une intense anxiété durant les situations de performance, au point que vous évitiez des activités ou des situations sociales, ou si vous avez l’impression que vos symptômes ont un impact sur vos relations, votre travail ou vos activités quotidiennes, il est recommandé de consulter sans tarder un professionnel de la santé mentale. 

Comment soigner l’anxiété de performance ?

Les options de traitement de l’anxiété de performance sont nombreuses, parmi les thérapies les plus connues et les plus performantes on peut citer :

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

La thérapie cognitivo-comportementale est une méthode reconnue pour combattre les symptômes de l’anxiété de performance. Cette thérapie permet de remettre en question et de remplacer les schémas de pensées dysfonctionnels qui accentuent l’anxiété et apprend à gérer l’angoisse générée par les situations de performance de façon pratique et durable. La thérapie d’exposition, le questionnement socratique et la restructuration cognitive sont quelques-unes des techniques utilisées dans le cadre de la TCC pour augmenter la tolérance aux situations anxiogènes.

  • La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). 

Il s’agit d’une variante de la TCC, qui fait partie de la troisième vague de traitements issus de la TCC. La thérapie d’acceptation et d’engagement enseigne l’acceptation, la pleine conscience, la défusion cognitive c’est-à dire la distance psychologique prise par rapport aux pensées, le soi observateur, les valeurs et les actions engagées. Cette thérapie permet de mieux tolérer les symptômes désagréables causés par l’anxiété de performance. Elle est également utilisée pour réduire l’évitement des situations sociales et comporte un ensemble de techniques visant à aider le patient à mieux appréhender les situations déplaisantes.

  • Les traitements médicamenteux

Lorsque l’anxiété de performance est si intense qu’elle nécessite la prescription de médicaments, un traitement médicamenteux peut être indiqué en plus d’un traitement psychothérapique. Dans ce cas, les bêta-bloquants sont les médicaments les plus couramment utilisés dans le traitement des symptômes physiques de l’anxiété, en particulier de l’anxiété sociale. Les médecins les prescrivent pour contrôler l’accélération du rythme cardiaque et les tremblements dans les situations de performance.

  •  La méditation 

Les recherches scientifiques ont démontré les effets positifs de la méditation qui contribuent notamment à atténuer l’anxiété liée aux situations de performance. Les inspirations et expirations profondes pratiquées pendant les exercices de respiration des séances de méditation permettent de se détendre, de diminuer les symptômes néfastes causés par l’angoisse et réduisent la libération d’hormones de stress. Cela entraîne par conséquent un ralentissement du rythme cardiaque et une amélioration de la circulation sanguine.

  • L’aromathérapie

L’aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles pour améliorer la santé et le bien-être général. De nombreuses senteurs peuvent contribuer à la relaxation et à la réduction de l’anxiété.  Les huiles essentielles tirées des plantes, des fleurs et des fruits. Les recherches suggèrent que l’aromathérapie et l’usage spécifique de certaines huiles peut aider à soulager l’anxiété de façon efficace et durable.

Il existe plusieurs façons d’utiliser les huiles essentielles. Il est possible de les placer dans un diffuseur, ou de déposer quelques gouttes sur le poignet ou le cou, ou encore de les mélanger à un parfum ou à une huile vierge.

Les huiles essentielles recommandées dans le cadre du traitement de l’anxiété sont les suivantes :

-Lavande

-Ylang ylang

-Citron

-Camomille 

-Sauge sclarée

-Orange Bergamote

Dernière mise-à-jour : 2021.08.16

Auteur : Priscilla Othily